L'ADOPTION

 

 

"Si vous avez l'impression d'être trop petit pour faire changer le monde. Dormez avec une mouche et on verra lequel embête le plus l'autre. "

Une belle histoire d'adoption

Visitez le site :

micheletscoubidoo

Tout d'abord j'aimerais vous relater la belle adoption de Scoubidoo. Pour ceux qui ont des appréhensions et redoutent que les animaux des refuges présentent des troubles du comportement, voir de l'agressivité traumatisés par leur abandon. Qu'ils soient soient confiants, c'est le plus souvent le début d'une grande histoire d'amour...

Voici l'histoire de Scoubidoo, raconté par Michel son Maître : Scoubidoo était errant sur la voie rapide de Maubeuge, le pauvre loulou, qui aurait pu se faire estropier voire carrément écrabouiller par un véhicule, n'était ni pucé ni tatoué. Il ne portait pas davantage de médaille qui aurait permis de retrouver son maître. Jamais personne n'est venu le réclamer.

Avant Après

Âgé au minimum de 6 à 7 ans, il n'avait sans doute jamais vu un vétérinaire de sa vie.

Un mardi 6 octobre j'étais là devant le refuge de la SPA une heure à l'avance, à attendre sous une pluie battante l'ouverture des portes au public. J'avais décidé d'adopter ce petit chien, car je redoutais que ne trouvant plus de maître vu son âge, il ne finisse par être euthanasié. On m'informa que selon le véto qui l'avait vu, le petit chien devait être né début 2002. Quant à moi, j'ai persisté et signé...
Je rentrais, fier comme un paon, de la fourrière de la SPA, accompagné du petit malheureux qui m'avait choisi dès ma première visite et à qui j'allais bientôt donner le joli nom de Scoubidoo...

Que de chemin parcouru depuis cette sortie en fanfare que le petit chien appelait sans nul doute de ses voeux sans plus trop y croire...

(la suite sur le site de Scoubidoo...)

Formalités pour adopter

Pour adopter un animal, vous devez être majeur et résider en France. Un justificatif de domicile et une pièce d'identité et, parfois, une attestation d'assurance civile sont généralement nécessaires. Pour soutenir l'association et régler le montant des soins apportés à l'animal qui sera désormais le vôtre, une somme forfaitaire vous est demandée. Variable d'un refuge à l'autre, elle s'échelonne de 50 à 250 € selon l'espèce. Les animaux adoptés sont identifiés, vaccinés, vermifuges et stérilisés. Assurez-vous de repartir avec votre contrat d'adoption qui stipule vos engagements, un certificat vétérinaire de bonne santé et la carte d'identification. Certains refuges qui ont identifié l'animal à leur nom gardent cette carte le temps de s'assurer que vous le garderez. Elle vous est rendue quand le chien est définitivement à vous.

SPA DE LYON : refuge Rue de l'Industrie 69530 Brignais.Tél 04/78/38/71/71 ouvert sauf dimanches et fêtes : 9 h- 12 h / 14 h 30 - 18 h Le samedi de 11 h à 18 heures

www.spa-lyon.asso.fr


Adopter un animal est une décision importante qui ne doit pas être prise à la légère, sur un coup de tête ou un coup de coeur. Posséder un animal , c'est souvent beaucoup de bonheur mais aussi une grande responsabilité et de vraies contraintes.

Triste record !

 

La france est le premier pays par le nombre des abandons: 100 000 chiens abandonnés par an et un nombre incalculable de chats (source SPA).

Pourtant la crise économique n'est pas la seule responsable ! Trop souvent, les chiens, les chats et autre petits animaux domestiques subissent l'irresponsabilité et l'inconscience de leurs propriétaires. Ils sont délaissés, considérés comme de simples objets de consommation. Les abandons augmentent en cette période de vacances où les propriétaires n'ont pas prévu un mode de garde pour leur animal et vont parfois délaisser un animal qu'ils ont côtoyé pendant de nombreuses années .

Malgré cela, l'adoption reste une bonne action, un geste de solidarité à l'égard d'un animal en détresse qui mérite d'être réalisée. C'est aussi un choix économique par raport à l'achat car pour environ 80 €, le chat est tatoué, stérilisé et vacciné; Et la plus belle des histoires d'amour avec un animal commence souvent derrière les barreaux.

Adopter un animal est une décision importante qui ne doit pas être prise à la légère, sur un coup de tête ou un coup de coeur. avoir un animal chez soi, c'est souvent beaucoup de bonheur mais aussi une grande responsabilité et de vraies contraintes.

Avant de vous engager, réfléchissez bien, pesez le POUR et le CONTRE

INFOS

 

Tous les chats doivent l'être avant toute cession, à titre onéreux ou gratuit.

(Code rural-art L212-10)

LES VICES REDHIBITOIRES

Les vices rédhibitoires chez le chat sont des maladies qui depuis le 22 juin 1989 font l'objet de dispositions légales. Ces dernières stipulent qu'un éleveur est tenu de vendre ses chats indemnes des affections citées dans la loi. Chez le chat elles sont au nombre de quatre :

la panleucopénie ou typhus

la péritonite infectieuse féline (PIF)

l'infection par le virus leucémogène félin (Fe.L.V ou leucose)

l'infection par le virus de l'immunodépression féline (FIV).

 

LES RACES DE CHATS PREFEREES

Le chat est l'animal préféré des français , on en compte environ 9,7 millions (source SPA)

Ceux qui ont le plus la cote sont le Persan, le Sacré de Birmanie puis le Maine Coon.

Le Persan Le Maine coon Le Sacré de birmanie

 

Poème L'ABANDON

POURQUOI ?

Il me reste peut-être un ou deux jours à vivre,personne n'est venu ... Je sais, je vais mourir
Dans ma tête de chien, y a tant de souvenirset j'étais si heureux au temps où j'étais libre
je vous aimais pourtant ... J'étais bien près de vous et les enfants m'aimaient, moi aussi je l'avoue et je cherchais toujours à vous faire plaisir,
Attentif comme un chien à vos moindres désirs, je vous aimais depuis presqu'une vie entière
Six ans, je m'en souviens, et c'était merveilleux
vous m'avez "balancé" à travers la portière et je n'ai pas compris.

C'était peut-être un jeu, vous avez disparu au loin sur l'autoroute
et je suis resté seul, me tramant au fossé,


Le coeur désespéré et l'esprit en déroute,gémissant de douleur sous ma patte cassée
J'ai fini au refuge où j'attends chaque jour que l'on vienne me chercher pour tout recommencer
Je ne vous en veux pas. J'ai pour vous tant d'amour
Que l'on sera bien chez nous comme par le passé,je voudrais tant revoir mes petits compagnons,
Annie qui m'emmenait si souvent en balade,et François dont j'étais le meilleur camarade
Et qui disait toujours que j'étais si mignon


La nuit tout doucement a envahi ma cage,c'est vrai, je vous aimais et je vous aime encore,
Je ne dormirai pas et j'attendrai l'aurore,en guettant tristement à travers le grillage
Et puis quoi qui arrive, n'ayez pas de remords,
Au bout de mon amour, je vous offre ma mort. Vous pouvez à loisir vous dorer sur les plages.


J'entends venir quelqu'un, il vient ouvrir ma cage.


Marc—Antoine CIANFARANI

Le journal d'un animal adopté


        Semaine 1:          
Ca fait aujourd'hui 
        une semaine que je suis né, quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!  
         
  Mois 01: 
       Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.   

      Mois 02 :  
        Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a 
        dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" 
        s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.  
Mois 04:  J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.    Mois 05 : Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas!  
Mois 12 :
Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !   Mois 13:  Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes machoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.   Mois 15:  Plus rien n'est pareil... je vis sur le balcon.  Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.   Mois 16 :   Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Ecoutez, attendez !" Vous... vous m'oubliez. J'ai courru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.   Mois 17:  J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens et je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard et du fond du coeur. J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre. Mois 18 :  L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". Une des pierres m'a abîmé l'oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci.   
Mois 19: 
Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. J'ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.   Mois 20 :   Je ne peux presque pas bougé. Aujourd'hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m'écraser. Si au moins il m'avait tué ! Mais il m'a éclaté la hanche. La douleur est terrible mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement trainé vers un peu d'herbe au bord de la route.    Mois 21 : Cela fait  10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas". Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m'a fait réagir. Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances". La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé. Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardé, la remerciant de m'aider à trouver enfin le repos. Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait.   La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer. Ne transformons pas en problème une compagnie fidèle. Aidons à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens et chats abandonnés. -Retour-     

 

Accueil > L'adoption d'un chat
© Tous droits réservés 2009

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Untitled Document