LES GESTES QUI SAUVENT

 

SIGNES VITAUX

Température normale : 38,5°C environ

La fréquence respiratoire au repos est de 20 cycles par minute, 100 cycles lorsque le chat est agité.

Les gencives sont roses, une pâleur ou un bleuissement sont signes de détresse.

Pressez les flancs à l'arrière des membres antérieurs ou pressez le museau pour prendre le pouls. La valeur normale est de 100 à 160 battements par minute, plus de 260 chez un chaton.

LA TROUSSE DE SECOURS DU CHAT

Un thermomètre

Une pince à épiler et un tire-tique

Une pommade antiseptique type Homéoplasmine®

Du sérum physiologique pour nettoyer les yeux irrités

Un désinfectant type Hexomédine®

Des compresses stériles et une bande extensible, du sparadrap

De l'eau oxygénée contre les petits saignements

Un Aspivenin®

ÉTAT DE CHOC, CHAT INCONSCIENT

Pâleur des gencives, pouls de plus de 250 battements par minute et fréquence respiratoire de plus de 40 cycles par minute. Le traitement de l'état de choc relève de l'urgence.

Allongez votre chat sur le côté,tête étendue et membres postérieurs surélevés, ouvrez sa bouche et tirez sa langue pour l'aider à respirer. Vérifiez si le coeur bat (prenez le pouls à l'intérieur de la cuisse) et si l'animal respire. Sinon, procédez à la respiration artificielle et à un massage cardiaque.

MASSAGE CARDIAQUE ET RESPIRATION ARTIFICIELLE

 

Vérifier les voies respiratoires

Vérifiez qu'aucun corps étranger n'obstrue les voies respiratoires.

L'absence de pouls exige un massage cardiaque. Positionnez vos doigts et votre pouce à l'arrière des épaules, de chaque côté du sternum. Pressez fermement, en effectuant deux compressions par seconde, puis en effectuant un cycle de bouche à bouche toutes les six compressions. Faites une pause toutes les deux minutes. Cessez le massage après 30 minutes ou si le coeur recommence à battre.

Un pouls mais pas de respiration exige de procéder à la respiration artificielle. Allongez le chat sur le flanc, dégagez les voies respiratoires et tirez sur la langue. Refermez votre main autour du museau et soufflez doucement, afin de dilater la poitrine de l'animal. Laissez-la se dégonfler. Répétez l'opération, en faisant 20 à 30 cycles par minute.

Le coup de chaleur :

Nos animaux transpirent extrêmement peu(seulement entre les coussinets). A cause de la chaleur, ils se ventilent en respirant rapidement, mais si l'air est trop chaud et ne se renouvelle pas, leur température peut dépasser les 41°C.

Le rafraîchir.

Transportez-le à l'ombre, arrosez- le d'eau froide et, pour plus d'efficacité, immergez-le complètement. Ainsi, vous ferez descendre sa température.

Le transport d'urgence :

Blessure

En cas de blessure nécessitant un transport d'urgence, prévenez le vétérinaire de votre arrivée. Placez votre animal sur le côté droit afin de soulager son coeur. Enveloppez-le dans une serviette et posez-le, allongé, dan sun grand carton pour le transport.

Une blessure très grave n'est pas forcément visible alors si vous devez le transporter vous-même chez le vétérinaire, maintenez-le sur un support rigide et et n'oubliez pas les gants de protection pour le chat.

Fracture

Si vous pensez qu'il s'est brisé un membre, n'essayez pas de lui mettre une attelle, vous pourriez aggraver sa blessure. Soulevez-le et posez-le sur une couverture en surélevant le membre blessé tout en le tenant le plus haut possible. Posez-le délicatement dans un panier et emmenez-le rapidement chez un vétérinaire.

Les convulsions :

N'intervenez-pas

Placez-le ensuite dans une pièce sombre et calme car les stimuli lumineux ou sonores relancent les convulsions. Entourez-le de coussins afin qu'il ne se blesse pas.

 

Les intoxications :

Le plus souvent le chat avale de la mort aux-rats, de l'anti-limaces, des insecticides ou de l'antigel. Il faut agir avant que le poison ne soit absorbé par l'organisme.

Faites-le vomir sauf si c'est un produit corrosif

Si vous savez ce qu'il a ingéré, appelez votre vétérinaire. S'il vous indique un antidote, administrez-lui sans attendre et si il faut le faire vomir, faites-lui boire de l'eau oxygénée peu diluée ou de l'eau salée à l'aide d'une seringue sans aiguille.

 

La blessure hémorragique :

Si il saigne abondamment du thorax, du ventre ou des flancs, faites-lui un pansement compressif. Cela va faire coaguler le sang et stopper le flux.

Comprimez la plaie à la main avec un linge

 

Les brûlures :

Maintenir la plaie sous l'eau froide ou dans une bassine le plus longtemps possible. C'est le seul "extincteur" ! Une fois la peau séchée, appliquez de la crème type Biafine*pour brûlure en couche épaisse, puis protégez avec un compresse et un bandage peu serré.

Refroidir immédiatement la peau sous l'eau froide

 

L'accident de la route :

Gardez votre calme et laissez-le reprendre ses esprits. Parlez-lui tranquillement, rassurez-le.

Couvrez-le. Évitez de le manipuler.

Les piqûres d'insectes :

Si votre chat gonfle au niveau de la face ou qu'il présente des pustules sur le corps, c'est qu'il fait une réaction allergique. Dans ce cas le vétérinaire lui injectera un traitement par voie veineuse. En cas de piqûre de guêpe, retirez le dard avec une pince à épiler puis appliquez un glaçon pour calmer l'inflammation.

Consultez un vétérinaire

Chenilles processionnaires du pin :

Le chat peut toucher avec sa langue ces chenilles estivales aux poils urticants et nécrosants. Il faut agir vite sinon la langue va se nécroser.

 

Rincez immédiatement à l'eau froide puis consultez très vite.

 

Il a avalé un corps étranger :


Bien surveiller les selles pour s'assurer de l'évacuation du corps étranger. Il y a urgence si il vomit ou ne fait plus ses besoins. Dans ce cas , l'occlusion intestinale est possible. S'il s'agit d'un petit objet pointu ou tranchant, tenez toujours votre vétérinaire informé, faire manger des fibres type poireaux ou haricots verts qui vont enrober l'objet et faciliter le transit.

 

Tenez toujours votre vétérinaire informé

Les vomissements :

Votre chat ne cesse de vomir ou de régurgiter après ses repas, avec parfois des boules de poils dans ses rejets ? Il mange certainement trop rapidement et perd des poils de manière importante. Coupez-lui en plus petits morceaux ses aliments en privilégiant une nourriture riche en fibres qui lui permettra d'éliminer de meilleure façon ses poils. L'ingestion des poils par votre chat est complètement naturelle et fait partie intégrante du processus de sa toilette. Augmenter la fréquence des brossages pour enlever un maximum de poils morts : les poils ingérés baisseront en quantité, facilitant son transit.

Les chutes :

Parfois, les chutes occasionnent des blessures qui peuvent devenir incapacitantes. Plus fréquentes chez les jeunes chats de moins d'un an, les chutes touchent principalement la mâchoire, les pattes et les poumons de l'animal. Les fractures de la mâchoire sont fréquentes mais difficilement visibles. En cas de déboîtement complet de la mâchoire, votre animal ne pourra plus ouvrir la bouche.

 

 -Retour-

Accueil >Les gestes qui sauvent
© Tous droits réservés 2009

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash