PERSONNAGES

 

Temple Grandin

 

Une femme extraordinaire qui a étudié les animaux pendant 30 ans et a cherché a améliorer leurs conditions de vie. Elle a utilisé les mystères de l'autisme dont elle est atteinte pour comprendre et décoder le comportement animal. Elle nous explique comment les animaux communiquent, pensent, ressentent la souffrance et la peur, l'agressivité, l'amour et l'amitié. Elle pense en particulier que le langage n'est pas indispensable à la pensée et que les animaux ont bel et bien une conscience et comme les humains ils utilisent leurs émotions pour prendre des décisions et prévoir le futur.

Livre "l'interprète des animaux" édition O.Jacob

Temple Grandin (née le 29 août 1947), professeur de l'Université du Colorado, est une spécialiste de renommée internationale en zootechnie. Propriétaire d'une entreprise de conseils sur les conditions d'élevage des animaux qui a fait d'elle une experte en conception d'équipements pour le bétail, Temple Grandin est également professeur en sciences animales de l'université de Fort Collins (Colorado).
Elle écrivit, après avoir visité un abattoir shehita , " J'ai des cauchemars depuis que j'ai visité l'usine de Spencer Foods en Iowa il y a quinze ans. Des employés portant des casques de football tiraient avec des lanières attachées au museau d'animaux à bout de souffle, maintenus par une chaîne entourant une de leurs pattes arrières. Chaque animal terrifié était forcé, avec une tige électrique, de pénétrer sur une plate-forme avec un plancher glissant à 45 degrés. Les animaux glissaient alors, puis tombaient et les employés les élevaient dans les airs par la patte attachée. Comme je fixais cette abomination, j'ai pensé : Ça ne devrait pas se produire dans une société civilisée. Si l'enfer existe, j'y suis. Je me suis promise d'inventer un système plus éthique pour les animaux" " Du point de vue du bien-être de l'animal, la considération première pendant l'abattage est surtout la méthode stressante et cruelle de rétention utilisée dans plusieurs abattoirs."


Elle est aussi mondialement connue pour ses différents articles parus dans la presse spécialisée sur les questions d'autisme (" transition from the world of school into the world of work ", " an inside view of autism " etc.) et ses deux ouvrages autobiographiques. Temple Grandin est également une autiste de haut niveau dont l'itinéraire est exemplaire. À travers son expérience personnelle, elle tente de faire découvrir l'autisme de l'intérieur, de donner quelques éléments de compréhension tant aux proches qu'aux professionnels qui les côtoient. Ma vie d'autiste est son premier ouvrage, il est paru aux États-Unis en 1994
.

Boris Cyrulnik



Ce neuropsychiatre qui n’a cessé de consoler les abîmés, aura mis soixante-quatre ans avant de se désigner comme le plus mal parti d’entre eux. Comment imaginer que cet homme au sourire tranquille, au savoir lumineux, fut, à 5 ans, un orphelin traqué, petit juif condamné à mort, évadé courageux, seul, ballotté dans un cauchemar ?

Responsable d'un groupe de recherche en éthologie clinique à l'hôpital de Toulon et enseignant l'éthologie humaine à l'Université du Sud-Toulon-Var, Boris Cyrulnik est surtout connu pour avoir développé le concept de " résilience " (renaître de sa souffrance). Sa contribution à la science réside dans son engagement : Boris Cyrulnik voit d'abord l'éthologie comme " un carrefour de disciplines."
Boris Cyrulnik est né dans une famille juive dont le père est ébéniste, puis engagé dans la Légion étrangère. Durant l'Occupation, ses parents le confient à une pension pour lui éviter d'être arrêté par les Allemands, pension qui le placera ensuite à l'Assistance publique. Il y est récupéré par une institutrice bordelaise, Marguerite Farge, qui le cache chez elle, rue Adrien Baysselance. Mais au cours d'une rafle, il est regroupé avec d'autres Juifs, dont beaucoup d'enfants, à la Grande synagogue de Bordeaux. Il parvient à se cacher dans les toilettes, évitant le sort des autres raflés, emmenés vers la gare Saint-Jean pour y être déportés. En se faufilant hors de la synagogue, une infirmière le cache dans une camionnette (qu'il prend alors pour une ambulance). Il sera ensuite pris en charge et caché par un réseau, puis placé comme garçon de ferme, sous le nom de Jean Laborde, jusqu'à la Libération. Ses parents, eux, mourront en déportation. Cette expérience personnelle traumatisante le poussera à devenir psychiatre. Il est recueilli à Paris par une tante, Dora, qui l'élèvera.

Boris Cyrulnik est l'un des pionniers de l'éthologie française. Il est aussi neuropsychiatre, psychanalyste, psychologue, auteur de nombreux ouvrages. Il fait partie de ces hommes qu'une enfance instable et sans famille n'ont pas rendu amer mais au contraire curieux de l'univers du vivant. De ce manque d'identité et de références, il a fait un tremplin qui l'a obligé, pour survivre, à se poser des questions constructives sur la nature humaine et à se chercher dans toutes sortes de milieux sociaux.

 

Jane Godall (étudie les chimpanzés en Tanzanie)

Elle passa son temps à sillonner le monde, en essayant de promouvoir des programmes de protection des chimpanzés et créa un refuge pour les chimpanzés orphelins.
En 1960, Jane commence son étude sur les chimpanzés en Tanzanie. L’une de ses plus grandes découvertes est la capacité, qu’ont les chimpanzés de fabriquer et utiliser des outils. Mais aussi le fait qu’ils ont une personnalité et ressentent des émotions.
 Les liens entre individus sont très forts et la mort très tragique.



Citations

Je me sers des animaux pour instruire les hommes.
(Jean de la Fontaine)

Le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans les zoos et de les avoir humiliés par nos rires.
(Boris Cyrulnik)

 

L’homme est un animal qui lève la tête au ciel et ne voit que les araignées du plafond.
(Jules Renard)

Poisson rouge : animal de compagnie qui, par rapport au chat, présente l’avantage de ne pas s’acharner sur les rideaux du salon.
(Marc Escayrol)

La dinde est la preuve vivante qu’un animal n’a pas du tout besoin d’être intelligent pour vivre.
(Harvey Comstock)

On appelle animaux domestiques ceux qui se font servir par les hommes.
(Isodore Catpipaul)

Un chat ne voit pas quelle raison il aurait d’obéir à un autre animal, fût-il sur deux pattes.
(S. Thomson)

 

 

Mes visites préférées

 

<< Le championnat de France d'aquariophilie >>

<< L’aquarium Sea Life à Val Europe, Marne La Vallée (77) >>

 

L’aquarium de la Porte Dorée (75)

Beaucoup d’espèces de cichlidés dont de magnifiques Discus sauvages.

 

<< Le parc des félins à Nesles (77) >>

 

La ferme aux crocodiles (26)

 

 

 

 

Le parc de Courzieux (69)

Aigle

 

 -Retour-

Accueil > Personnages, citations
© Tous droits réservés 2009

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash