LA COHABITATION

 

 

Comment s'organisent les colonies de chats libres ?

Tous les chats ne sont pas des solitaires ! Ils chassent tous en solo, mais la majorité des chats apprécient la compagnie, pour peu qu'elle soit agréable, choisie, et qu'ils puissent à tout moment s'y soustraire, donc avoir des lieux qui soient vraiment des lieux de repos, où ils peuvent dormir à leur guise et surveiller leur monde.

Les relations entre chats peuvent aller de la simple tolérance à l'affection profonde ou l'aversion totale.

Cela dépend vraiment des tempéraments. Comme eux, nous ne sommes pas prêts à vivre avec n'importe qui !

Les femelles restent ensemble et se partagent l'élevage des portées, voire la garde des chatons quand l'une d'elles va chasser.

Les mâles ont des domaines de vie plus vastes, avec des conditions sanitaires souvent plus à risque, les bagarres entre chats contribuant à la transmission de maladies infectieuses comme le FIV.

Leur espérance de vie est bien plus courte que celle des chats de compagnie , en raison des accidents sur la voie publique et des risques infectieux.

Dans les refuges, on essaie de plus en plus d'offrir au chat une cage où il sera seul afin de ne pas l'obliger à vivre en collectivité et le stresser davantage.

Cohabiter avec d'autres animaux, oui mais lesquels ?

La cohabitation présente toujours un risque car le chat est plus territorial que social, l'arrivée d'un nouvel arrivant est souvent vécue comme une intrusion. Si un chat et un chien ont été habitués à vivre ensemble dès leur plus jeune âge, ils peuvent devenir très complices. Par contre, quand il s'agit d'un animal de petite taille : Souris, hamster ou lapin nain, le chat peut l'identifier comme une proie potentielle.

Pour une cohabitation réussie :

Le chat doit être bien socialisé: Évitez la cohabitation si votre chat est possessif et jaloux, et qu'il n'a pas eu l'habitude de voir d'autres animaux. En revanche, si votre chat est très sociable et a eu l'habitude de cotoyer d'autres animaux, la cohabitation sera possible sauf avec des animaux de petites tailles qu'il pourrait considérer comme des proies.

Avec quels animaux ? Possible avec un lapin de grande taille car c'est un animal qui saura s'imposer si le chat l'embête, voire avec un jeune furet.

Par contre, évitez absolument même si votre chat est très gentil, la cohabitation avec un rat, une souris, un hamster et toute autre espèce de petite taille sauf si vous la maintenez dans une cage.

Le chat doit être jeune: la cohabitation sera plus facile si vous présentez à un chaton, un bébé d'une autre espèce à condition de ne pas les laisser seuls ensemble tant qu'ils ne sont pas adultes. Un lapereau resterait une proie même pour un jeune chat !!

Des conditions de vie adéquates: Il faut que le territoire soit assez vaste, avec des refuges possibles pour s'isoler en cas de problèmes. Chacun doit disposer en toute sécurité de sa gamelle sans avoir à la défendre d'un éventuel pillage !

Patience et prudence: Les animaux de petites tailles font parties des proies habituelles de votre chat, inutile d'essayer d'en faire de bons amis, c'est illusoire ! Toujours maintenir un petit rongeur ou oiseau hors de la portée des griffes de votre félin.

Avoir plusieurs chats est-ce une bonne idée ?

Deux, trois ou plusieurs chats à la maison, quand on aime on ne compte pas ! C'est autant d'amour multiplié, de joies partagées mais aussi de contraintes pour les heureux propriétaires.

Quel budget ?
La première année, le budget consacré à l'arrivée d'un chat est de 700 euros environ. Cette somme comprend le bac à litière, la gamelle, l'alimentation, les vaccins, la stérilisation, le tatouage et les vermifuges, les antiparasitaires.
Les années suivantes il faut compter environ 400 euros de dépense par chat.

Les règles d'hygiène :
Tous les chats doivent êtres tatoués, vaccinés et traités contre les puces. (Voir rubrique l'entretien du chat)
Passez l'aspirateur au moins tous les 2 jours. Les poils de chats deviennent vite envahissants et forment d'énormes boules de poussière.
Si possible donnez une litière à chaque chat;
Une gamelle de repas pour chaque chat.

Attention à la contagion :
Lorsqu'on héberge plusieurs chats, il faut être vigilant quant aux maladies contagieuses, les plus graves peuvent en effet décimer votre tribu.
Ce sont le coryza, le typhus, la leucose pour lesquelles existent un vaccin (voir les vaccins du chat).
La péritonite infectieuse féline et le sida du chat pour lesquelles il n'existe pas de vacccins ni de traitements, il faut isoler le chat malade et désinfecter soigneusement la maison.

Le comportement social du chat :
Le chat est un chasseur solitaire. Cependant, habitué jeune à vivre avec d'autres chats, il s'adapte parfaitement à la situation à condition qu'il y ait à manger pour tout le monde et que chacun ait le droit à un minimum d'espace. Les chats qui s'entendent le mieux sont incontestablement ceux issus d'une même portée, les liens du sang, comme chez les humains, peuvent lier les chats jusqu'à leur mort. Lorsqu'un chat est castré est sédentarisé, il a plus de chances d'accepter de vivre avec ses congénères. Les chats mâles castrés s'entendent mieux entre eux qu'avec des femelles.
Contrairement aux chiens les chats n'établissent pas de hiérarchie sociale figée dans le groupe. Le statut social de deux chats qui se rencontrent dépend de la hauteur de l'un par rapport à l'autre, de leur état de santé, de leur odeur. Les conflits dans un groupe se règlent par des crachats et des coups de griffes, mais une fois la hiérarchie établie, les bagarres sont rares.

Que faire en cas de conflit ?
II faut intervenir le moins possible. Une mauvaise interprétation des comportements des chats de la part des propriétaires aggrave les choses : ils croient bien faire en séparant les chats ou en punissant l'agresseur. Pour faciliter les présentations, on peut toutefois utiliser des phéromones de marquage de l'environnement (apaisantes) en diffuseur. . Le recours aux psychotropes s'avère nécessaire dans les cas les plus sévères.

Plus il y a d'espace, moins les conflits risquent de survenir. Il faut travailler sur les trois dimensions, en particulier la hauteur : dégager des étagères pour que les chats puissent se percher, disposer des arbres à chat, multiplier les endroits à une place où les chats peuvent s'isoler et fournir au moins une litière par chat. Il faut savoir que la surpopulation est une grosse source de troubles chez les chats ; Elle induit du marquage urinaire en plus des agressions. Avoir plus d'un chat dans un studio est fortement déconseillé ! Quand on a un chat qui va bien, il est utile de se demander si cela est vraiment indispensable d'en avoir plusieurs...

 

 


 -Retour-

 

Accueil : La cohabitation entre chats
Copyright. Toute reproduction même partielle est interdite.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash