LE CHAT ET LA MORT

 

 

UN SERVICE FUNÉRAIRE POUR ANIMAUX

Parce qu'il a partagé vos vies pendant des années et a été un membre à part entière de votre famille, le sentiment de perte est profond et douloureux lorsque votre compagnon à quatre pattes rend son dernier souffle. Vous voulez lui rendre un ultime hommage et lui offrir une fin en toute dignité, à la hauteur de ce qu'il a représenté pour vous.
Avec compréhension et attention, Dignami® vous propose un service complet de pompes funèbres pour animaux de compagnie afin de répondre au mieux à vos attentes en ces moments difficiles.
Intervenant en Ile de France, Dignami® vous propose un service funéraire personnalisé et adapté à vos besoins ainsi que de nombreux produits afin de garder un souvenir intact de votre fidèle compagnon.

Dignami® : 26 rue de la Rochefoucauld
92100 Boulogne Billancourt
Téléphone:01 41 03 74 46
Fax:09 72 27 43 93
E-mail: contact@dignami.com

LE DEUIL D'UN CHAT

Autant on peut accepter nos propres réactions de tristesse face à la perte d'un chat, autant il est malaisé de les exprimer socialement, de peur du jugement d'autrui. Il n'est pas rare d'entendre que "Ce n'était qu'un chat!" ou "Remplace-le par un nouveau chat !". Les personnes face à votre tristesse ont parfois des réactions qui ajoutent à votre chagrin, alors que l'on attendait de la compréhension, de l'empathie et du respect de la douleur.

En ma qualité de psychologue, je vais vous décrire les différentes étapes de la perte d'un être cher. La première réaction normale est la tristesse et la détresse, ensuite un état de dépression temporaire et ensuite progressivement une adaptation, une cicatrisation. L'intensité du deuil est liée à la sensation de perte , d'irréparable, de définitif et aux regrets et à la détresse de ne pouvoir rien y changer.

 

Hommage à Catouille

 

Hommage à Chipie

 

Les réactions émotionnelles :

le deuil comporte plusieurs phases :

-Le déni et la peur de l'avenir sans l'être aimé

-La tristesse, avec repli sur soi

-La culpabilité liée à la colère contre le chat de nous avoir quitté et de nous laisser désemparéeou la colère contre soi ou conte le vétérinaire de n'avoir pas pu empêcher sa mort .

-L'atténuation des réactions émotionnelles de peur, colère et culpabilité

-La résolution et l'acceptation

La durée de ces réactions va de plusieurs jours à plusieurs mois.

Les réactions sensorielles :

De nombreuses personnes vivent les situations suivantes :

-Entendre le chat marcher dans la pièce

-S'attendre à voir le chat à un endroit spécifique

-Rêver du chat

-Être désorienté à des horaires spécifiques d'interactions avec le chat : le retour du travail, le moment des repas...

-Avoir des bouffées de pleurs lorsqu'on retrouve un jouet du chat sous le sofa, en voyant des photos, dans les moments d'inoccupation, ou même sans raison.

Je conseille de laisser venir l'émotion venir, sans réfléchir, sans lutter...Juste se laisser traverser par l'émotion, l'accepter et essayer d'en faire un témoignage d'amour envers le disparu.

QUAND LA FIN ARRIVE...

Sur les trente dernières années, la longévité des chats a considérablement augmenté, grâce aux progrès médicaux et nutritionnels et une meilleure prise en charge des pathologies.
Leur espérance de vie s'est allongée de 5 ans sur cette période et atteint aujourd'hui 11 ans.

La décision de l'euthanasie

Face à un chat très âgé ou malade dont le pronostic vital est engagé, les propriétaires sont généralement démunis et ont du mal à gérer la situation. La décision de l'euthanasie est souvent mal vécue. Dans le meilleur des cas , l'animal est âgé et présente tous les signes de l'âge. Mais la fin de vie peut arriver plus tôt lorsque le chat souffre d'une maladie mortelle.
Différents facteurs sont à prendre en compte :
- La maladie est-elle curable ou non ?
- Les symptômes ont-ils un impact sur son bien être ?
- Est-il possible d'améliorer la douleur ?

La décision de l'euthanasie se prend en intégrant les facteurs cités ci-dessus et en concertation avec son vétérinaire, le plus à même de donner un avis médical impartial.
L'impossibilité de soulager la douleur où lorsque les conditions de vie du chat se dégradent : chat très âgé, privation de sens (vue, ouïe), qui peine à se déplacer et/ou à manger, alors on peut se poser la question de son bien être.

Après le décès

Plusieurs solutions existent pour nous aider à mieux accepter la perte de cet être cher avec qui on a partagé quelques années de notre vie et lui assurer une fin digne.

L'équarrissage (destruction du corps):

Elle est prévue dans le Code rural (article 264) qui pose des conditions strictes concernant l'inhumation des animaux. " Les propriétaires ou détenteurs d'un ou plusieurs animaux morts pesant au total plus de 40 kg sont tenus d'avertir dans les plus brefs délais l'équarrisseur autorisé d'avoir à procéder à l'enlèvement du ou des cadavres. " Une solution certes économique mais difficile à envisager quand on a choyé son animal comme s'il faisait partie de la famille. Si votre animal pèse plus de 40 kg, il faudra pourtant vous y résoudre.

L'incinération :
C'est l'option la plus prisée des propriétaires, il existe une trentaine de Centre d'incinération en France. La crémation peut être individuelle, elle présente l'avantage de pouvoir conserver les cendres dans une urne ou collective. Dans ce cas là les cendres sont dispersées. Dans les 2 cas un suivi et un soutien psychologique sont assurés au sein de la société. La société peut aussi venir chercher la dépouille de l'animal au domicile ou chez le vétérinaire.

Vous pouvez aussi choisir d'enterrer votre chien ou votre chat dans un cimetière animalier géré par des sociétés privées ou des associations à but non lucratif. Le plus célèbre et le plus ancien est le cimetière d'Asnières, dans les Hauts-de-Seine. Des services de pompes funèbres rattachés au cimetière existent parfois. Ils s'occupent de tout, viennent chercher l'animal à votre domicile, le transportent au cimetière et l'inhument. Il vous en coûtera les frais de concession renouvelables (un an à 20 ans), les frais d'enfouissement, la taxe d'inhumation, plus le prix du cercueil et de la dalle. Pour connaître la présence d'un cimetière dans votre département, renseignez-vous auprès de votre mairie

Liste des cimetières animaliers et centres d'incinération sur le site de 30 millions d'amis.

Enterrer son chat :

Si vous avez un jardin, et que votre animal pèse moins de 40 kg, vous pouvez l'inhumer mais en respectant des règles strictes. Vous devrez creuser un trou de 1 mètre de profondeur et à 35 m de distance, au moins, des habitations, puits, point d'eau les plus proches… Et recouvrir le corps de chaux.

Enterrer son animal : Les tarifs


- Incinération : entre 35 et 150 euros selon le poids de l'animal.

DES URNES FUNÉRAIRES POUR CHATS

 

Eco Urne® est une urne funéraire qui vous permet de conserver les cendres de votre défunt compagnon. Ecologique, design, de forme et de couleur différente, voilà un bon moyen d'honorer la mémoire de votre chat. Il existe cinq modèles et plus de cent variantes disponibles pour ces urnes personnalisables en ligne. On peut aussi y insérer une photo ou un texte pour un dernier hommage.

www.eco-urne.com de 84 à 118 euros

- Inhumation : de 100 à 600 euros selon le cercueil, l'emplacement etc…

LE CHOC ÉMOTIONNEL CONSÉCUTIF A LA PERTE DU COMPAGNON DE VOTRE CHAT

La disparition du chien ou du chat avec lequel votre chat vivait en parfaite harmonie depuis des années peut entraîner un état de choc émotionnel. L'animal a perdu son repère affectif.


Les signes d'un choc émotionnel :

Un choc émotionnel se traduit par une perte d'appétit. L'animal passe son temps à dormir, ne bouge plus, ne joue plus et reste dans son coin. Il est en état d'inhibition et demeure prostré. Le chat peut ne plus faire sa toilette. C'est un état de sidération émotionnel, une sorte de dépression aiguë.

Que faire, prendre un nouvel animal ?


Le chat, animal solitaire n'aime pas partager son territoire avec un autre chat. Lui imposer un nouvel animal peut avoir des conséquences désastreuses. Si c'est un chiot celui-ci peut vouloir jouer avec le chat qui n'apprécie pas ce nouvel intrus trop turbulent. Il peut alors être stressé, se réfugier sous un meuble et ne plus en sortir. Il peut même quitter la maison.

Il est préférable d'introduire un chat ou un chiot adulte qui aura été familiarisé aux chats. Attention imposer un nouveau chat sous prétexte que cela va le " "booster ", voire palier sa solitude, c'est méconnaître le caractère solitaire du chat.
Une entente peut naître, mais le risque existe.

Dans tous les cas, les présentations auront lieu dans une pièce avec portes ouvertes pour qu'un des chats puissent aller se réfugier ailleurs.

 

 

 

 

-Retour-     

 

Accueil: Le chat et la mort.
Copyright.Toute reproduction même partielle est interdite.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash