LE CHAT ET SON MAÎTRE

 

 

Bien vivre son déménagement

Lors d'un déménagement, les propriétaires de chat s'inquiètent de la réaction de leur chat, en effet, la désorganisation de son milieu de vie va le déstabiliser et le stresser.

Précautions: Pour préserver le chat de l'agitation qui précède et suit le déménagement, le mieux est de le confier à une personne à partir du moment où l'on commence les cartons et jusqu'à l'installation complète de la nouvelle habitation.

Le chat trouve son équilibre émotionnel dans un environnement qu'il connaît et qu'il a marqué par des signaux chimiques (phéromones).

Dans un nouvel environnement, le chat perd ses marques et la totalité de ses repères. Il lui faudra environ 3 semaines pour créer de nouveaux repères, certains chats âgés ou anxieux vivront mal ce déracinement et pourront développer des troubles du comportement: Marquage urinaire, exacerbation des griffades, chat caché et prostré, voire agressif.

La période sensible: Les premiers jours, maintenir le chat dans une seule pièce dans laquelle il retrouvera ses objets familiers et "marqués" de son odeur. Il faudra aussi lui aménager des cachettes et zones en hauteur (armoires, étagères).Le chat pourra commencer à explorer son milieu extérieur. Pendant des heures il va emmagasiner des informations et il ne faudra pas le déranger pendant cette phase d'observation, car cela est source de grande tension pour lui.

L'exploration: Ensuite vous pourrez laisser le chat explorer la totalité des lieux, cette période va lui prendre environ 3 mois. Vous pouvez aider le chat en pulvérisant des phéromones de synthèse, ce qui permet de "tromper" le chat en le plaçant dans un milieu déjà marqué.

Mon chat a peur de mes invités

Le chat est un animal territorial et l'arrivée d'une nouvelle personne bouleverse l'organisation de son espace.

Certains chats bien familiarisés à l'être humain ne vont pas s'en émouvoir mais d'autres en revanche vont être perturbés par cette intrusion, leur réaction va être de fuir les nouveaux arrivants.

Dans ce cas, le chat a sûrement été mal sociabilisé. les contacts avec les humains ont été nuls ou fugaces d'où l'intérêt de faire manipuler le chat dès son plus jeune âge.

Comment favoriser le contact : la nouvelle personne doit miser sur l'indifférence et en aucun cas forcer le contact avec le chat, cela peut même le rendre agressif si on insiste trop.

Il est possible de motiver son approche par des aliments très attirants (miettes de thon, crevettes...). La personne ne doit pas tenter de le toucher tant qu'il ne se sent pas à l'aise.

On peut utiliser la méthode des compresses faciales destinées à prélevées les phéromones faciales (apaisantes) du chat, à l'aide de compresses que l'on passe sur la commissure des lèvres, à la base des oreilles et sur le côté des joues. Puis on frotte les compresses sur le bas du pantalon, les chaussures, les mains de la personne. Le chat reconnaîtra ainsi ses propres odeurs.

Un autre congénère plus gros et plus grand que lui et marchant sur ses pattes arrières ?

Une supermaman pourvoyant à tous ses besoins ?

un supérieur hiérarchique qu'il faut respecter et auquel il faut obéir ?

En fait nous sommes un peu tout cela à la fois pour un félin,p lus exactement chaque membre de la famille joue un rôle bien spécifique auprès du chat de la maison ! Il appréciera les parties de jeux avec des enfants. La personne qui le nourrit, le soigne et le caresse devient une sorte de substitut de sa mère qui le protégeait et l'apaisait quand il vivait à ses côtés.

Il aura tendance à observer une distance respectueuse avec le maître de la maison pour peu que celui-ci impose quelques règles de conduite.

Ce qui rend heureux votre chat :

Un griffoir à disposition : le chat à besoin de faire ses griffes et de pétrir, vérifier avant l'achat les préférences de votre chat : Certains préfèrent un support horizontal d'autres vertical.

Voir : L'entretien du chat

Un arbre à chat : Il est équipé de plates-formes sur lesquelles le chat pourra sauter, se percher et se dépenser sans faire de la casse dans votre salon !

Une litière impeccable : Le chat est un animal très propre, il se toilette très souvent et son odorat est très développé, il apprécie un bac propre. Si sa litière est souillée, il risque d'aller faire ses besoins dans un autre endroit de la maison !

Nourriture et eau propre à disposition : Le chat mange souvent et en très petites quantité, dans la nourriture il autorégule et il n'y a pas de chats obèses dans la nature. Vous pouvez donc lui laisser de la nourriture à volonté.Le chat apprécie aussi l'eau propre et fraîche.

Respecter ses moments de solitude : Quand votre chat a besoin de votre compagnie et de caresses , il sait venir vous trouver. Ce qui signifie que lorsqu'il se repose tranquille ou dort, vous devez le laisser en paix. Il apprécie le calme et la solitude.

L'animal , un thérapeute?

La médiation animale ou Activités Associées à l'Animal (AAA)


Les animaux familiers apportent de la joie et du bien être à tous ceux qui les aiment et peuvent être une aide utile pour les personnes en difficulté (handicap, trouble psychique, personne âgée, personne en rupture sociale, incarcérée…)
La médiation animale est différente de la Thérapie assistée par l'animal dans laquelle un psychothérapeute intervient et utilise l'animal dans le cadre d'une cure. La médiation animale ne vise pas à soigner mais à apporter un confort de vie à ceux qui peuvent en bénéficier. L'AAA se déroule en petits groupes ou en individuel avec des animaux sélectionnés et éduqués. Son objectif est d'améliorer le fonctionnement psychique , affectif et émotionnel et parfois moteur des personnes.


Cette technique utilise l'attirance et l'échange naturel qui existe entre l'animal et l'humain. L'animal stimule, motive et maintient une forme verbale et non verbale de communication.
Le contact avec un animal est perçu dès l'enfance, comme un lien rassurant, l'animal ne juge pas et ne demande rien en échange, il améliore la confiance et l'estime de soi qui va déterminer les futurs liens avec ses congénères humains. Avec l'animal ce n'est qu'échange d'affection et d'amour.

Le psychologue Boris Levinson a la fin des années 50 a découvert par hasard que la présence de son chien dans son cabinet avait un rôle thérapeutique. En effet, son jeune patient autiste était incapable d'instaurer un contact avec un autre individu et ce jour là il se mit à caresser le chien et demanda si il pouvait revenir jouer avec le chien, manifestant ainsi une coopération à sa pris en charge thérapeutique.

La thérapie assistée par l'animal

J'ai constaté dans ma pratique professionnelle que la présence d'un animal en consultation apaise et crée un courant de sympathie avec le patient.

C'est comme si grâce à la présence du chat, le thérapeute devenait aussitôt un personnage sympathique.

J'ai aussi plusieurs fois constaté que certains enfants ont peur des relations humaines et que les relations avec les animaux sont bien plus faciles, parce qu'elles ne sont pas ambivalentes.

Avec les animaux, pas d'ambivalence, si on se hait, on se menace, si on s'aime, c'est l'amour inconditionnel.

L'animal est sécurisant.

En séance, il est arrivé que des enfants qui ne parlaient pas, réagissent à la présence de l'animal, le caressent et du coup se mettent à parler. Souvent par l'intermédiaire de l'animal, ils expriment leur propre état émotionnel, lorsqu'il s'adresse à l'animal l'enfant parle souvent de lui et cela permet alors de comprendre ce que ressent l'enfant.

UN CD POUR DÉTENDRE LE CHAT ET SON MAÎTRE !

Pure Soothing Music" est un album spécifiquement conçu pour détendre autant les animaux que leurs maîtres.
A l'origine de ce sentiment instantané de détente absolue, une musique expérimentale en infrabasse sur un tempo lent, des sons originaux et ethniques que nous avons rarement eu l'occasion d'entendre....

"Des musiques douces et répétitives peuvent détendre les animaux " souligne le Docteur Gilbert Zakine, vétérinaire à Paris. Ce constat
a orienté le travail d'Antoni Polikizo autour de la composition des titers de ce CD.
Cette musique zen joue sur l'interaction entre maître et animal de compagnie afin de les détendre de concert et renforcer le sentiment de bien-être ressenti par les ronrons et les calins.
En vente depuis le site : www.puresoothingmusic.com 14,90€ + 2€ de frais d'env
oi

L'HYPER-ATTACHEMENT DU CHAT

Certains chats ont besoin d'une présence continuelle et ne supporte pas la solitude. Ils vous suivent partout . Ils se frottent sans cesse à vos jambes, réclament votre attention, grimpent sur vos genoux et mordillent vos vêtements.

Laissés seuls ces chats risquent de monrter des signes de détresse : léchage compulsif, automutilation ou retournent leur stress envers l'environnement : jets d'urine, grignotage de tissus...

Les causes :

Ce trouble signale une trop grande dépendance affective vis à vis de son maître. Ce trouble peut survenir chez un chat élevé au biberon et pour lequel la période du "détachement" n'a pas été faite. Cet état peut survenir après une maladie pendant laquelle le chat a bénéficié de soins attentifs et de la présence continue de son maître. L'hyper -attachement peut survenir aussi chez un chat qui devient âgé et qui recherche la présence rassurante de son maître.

Que faire ?

Ne pas récompenser son chat trop souvent, lui proposer des séances de jeux plutôt que des caresses. Laissez- lui des jouets et arbre à chats à sa disposition en votre absence. Éviter de lui montrer votre anxiété à le laisser seul, le chat perçoit et ressent l'anxiété de son maîtr .

Essayez d'ignorer ses sollicitations affectives trop fréquentes ou repoussez le gentiment mais fermement.

Essayer de ne pas lui prodiguer trop d'attentions.

L'ANTHROPOMORPHISME

 

L’anthropomorphisme est la tendance à attribuer des pensées et des comportements qui sont essentiellement humains à un animal.

Ainsi nous avons tendance à interpréter les actions d’autrui en fonction de notre propre façon d’agir.

Mais le chat peut-il vraiment être jaloux ou le chat peut-il avoir envie de se venger ??

je pense que les animaux ne sont pas dotés d’intentions aussi élaborées.

En conséquence, nous aboutissons à des erreurs d’interprétations. Ainsi, si on corrige un chat qui a dégradé le logement pendant notre absence, pensant le punir de son esprit de vengeance, l’animal ne « sait pas qua’il a fait une bêtise » et ne comprend pas. Sa posture de soumission est une réponse à la colère de son propriétaire (ton de la voix menaçant, regard haineux.)et non un"sentiment" de culpabilité.

L’anthropomorphisme porte aussi sur d’autres aspects comme la stérilisation d’un animal. Certains propriétaires sont réticents et craignent de mutiler l’animal ou considèrent que la procréation est souhaitable pour l’épanouissement de l’animal ? ?

La encore il l est bien difficile de considérer que le chat ou le chien le vivent de cette façon.

Ce qui est sûr c’est que la stérilisation a des conséquences bénéfiques sur le plan médical en limitant les bagarres, ce qui réduit le risque de transmission de maladies, le nombres d'affections et les comportements fugueurs.

L’animal ne descend pas de l’homme (le chien descend du loup, et le chat garde l’instinct territorial des félins sauvages.)

Considérons l’animal comme un être différent de nous avec ses codes, ses spécificités et enrichissons nous plutôt de cette différence.

L'ENFANT ET L'ANIMAL


Facteur de développement unique, élément de structuration de la personnalité, les animaux constituent un aide précieuse aux apprentissages et aident à révéler les potentiels de chacun.
Les enfants apprécient toujours le côté mystérieux et distant du chat. Ils passeront des heures à l'observer, à essayer de décrypter ses pensées et à tenter de l'attirer. L'enfant doit apprendre la patience, le respect. Le chat semble plus rebelle aux conditionnements que le chien. Il devra développer des trésors de séduction pour se faire comme compagnon de jeu. Une fois établie, la relation entre un enfant et " son " chat prend une forme très intense qui peut apporter de la sécurité à l'enfant.

Souvent amis, rarement ennemis, les chats et les enfants entretiennent une relation privilégiée basée sur un attachement, un amour et une complicité dignes des liens du sang.
Les enfants et les chats entretiennent des relations particulières, tantôt conflictuelles, tantôt passionnelles. Il est vrai que les tout-petits ne sont pas toujours très tendres avec les animaux de compagnie mais avec quelques conseils et un respect mutuel, les enfants deviennent souvent les meilleurs amis de leur boule de poils. On entend parfois parler de vieux chats gardant jalousement le berceau d'un bébé ou d'autres qui rejoignent leur jeune maître et les réconfortent lors de gros chagrins. Compagnons de jeu, complices, les chats et les enfants partagent des secrets dont eux seuls ont la clé.

Le rôle éducatif des animaux

Chiens, chats, lapins ou poissons rouges, tous ces animaux sont d'excellents professeurs pour un enfant qui découvre le monde. Lorsqu'un enfant est en âge de comprendre que les animaux sont des êtres vivants, indépendants et intelligents, il observe leur comportement et apprend chaque jour de nouvelles choses.Au début c'est rigolo : bébé chaton est tout petit, il tète sa maman comme les bébés et ne marche pas encore très bien. Puis, en devenant grand, minou à son petit caractère. Il ne faut pas le déranger ! Il court après les oiseaux car, comme dit maman, " c'est son instinct ". Plus tard, tiens, minette à des bébés ! Hélas, il y a toujours un moment ou minou nous quitte, vieillesse ou accident, là encore " c'est la vie ". Il est plus facile d'expliquer à un enfant les différentes étapes de l'existence en prenant pour exemple les animaux. Avoir un chien ou un chat à la maison, des poules, des cochons ou des chevaux à la ferme, inculque automatiquement des notions de respect envers la nature et tous les êtres vivants en général.
La responsabilisation vient très tôt. Vers 2 ou 3 ans, un bébé peut commencer à donner de l'eau à son chat ; à lui brosser le poil de temps en temps. Dans le cas d'un enfant unique, un chat enseigne le partage : papa et maman ne s'occupent pas uniquement de bébé. Ils prennent aussi du temps pour nourrir Félix, changer sa litière ou l'emmener chez le vétérinaire…

CHAT MÂLE OU...FEMELLE ?



Beaucoup de critères peuvent faire pencher la balance dans le choix d'un animal et, en particulier, le choix du sexe. Certes, les différences morphologiques peuvent vous guider : certains préfèrent les chats mâles, plus costauds et plus grands, là où d'autres apprécient la finesse et la plus petite taille des femelles.

Chats et chattes : une affection partagée


On dit que les chattes sont souvent plus douces et plus câlines que les chats...Mais certains chats se comportent également de la même façon et sont toujours demandeurs de câlins et de caresses : attention aux idées reçues ! Par expérience, et pour avoir recueilli des chats mâles abandonnés dès la naissance (donc élevés au biberon !), le caractère des chats dépend de ce qu'ils ont vécu dans leur jeune et courte vie de chaton... un peu comme les humains d'ailleurs !

Ainsi, un chat qui n'aura pas reçu l'éducation de sa mère aura plus de mal à discerner ce qu'il peut faire de ce qu'il ne doit pas faire (mordre trop fort, griffer lorsqu'il n'est pas content, etc.)

Chattes et chatons...

Si c'est une chatte qui restera enfermée dans un appartement, vous aurez juste à choisir de supporter (ou pas !) ses insatiables envies de câlins et ses miaulements plaintifs lorsqu'elle sera "en chaleur": un état qui dure tout de même plusieurs jours et qui revient presque tous les mois ! Mais si vous prévoyez de laisser sortir votre future chatte, alors la décision de la stériliser va forcément se poser ! Vous pouvez également envisager de lui donner des pilules qui l'empêcheront d'avoir des petits. Si vous ne souhaitez pas du tout que votre chatte se reproduise, la solution sera alors de la faire stériliser. Il est recommandé de le faire dès son jeune âge, vers 6 mois. Dès lors, les chaleurs et les miaulements bruyants disparaîtront mais vous surveillerez de près son alimentation car une chatte stérilisée a plus facilement tendance à grossir.

Matous et bagarres !

Leurs cris déchirent parfois la nuit et l'on s'inquiète quelques instants avant de comprendre de quoi il s'agit : oui, les chats se bagarrent souvent ! Surtout ceux qui n'ont pas été castrés et qui sont en compétition pour un territoire ou pour une femelle en chaleur... A la différence des chattes, les chats sont plus indépendants, plus solitaires et ils fuguent parfois pendant plusieurs jours ! En fait, les chats non castrés adaptent leur territoire selon le nombre de chats présents sur ce territoire : en clair, plus vous habitez à la campagne, plus le territoire de votre matou risque d'être assez grand, même si les chats aiment rôder sur le premier cercle de leur territoire (celui où ils trouvent leur gamelle !).

Des super chasseurs...

Un chat ou une chatte laissés libres de sortir et non castré (ou non stérilisée) vont également assouvir leurs instincts de chasse : oiseaux, souris et petits rongeurs mais aussi lapins et, plus exceptionnellement, rats ou même lièvres . Les chats castrés sont évidemment plus casaniers et ils chassent donc beaucoup moins que les chats non castrés...

L'urine délimite leur territoire !

Nous voilà dans les idées reçues qui ne sont pas toujours vérifiées en pratique ! Certes, un chat non castré aura tendance à marquer son territoire avec des jets d'urine dont l'odeur est très désagréable, surtout si son territoire se limite aux murs de votre appartement ou de votre maison... Car un chat libre de se mouvoir à l'extérieur va rarement uriner à l'intérieur, sauf peut-être lors de son adolescence, c'est-à-dire durant les 2 premières années de sa vie. Là encore, un chat mâle castré n'aura plus cet instinct de marquer son territoire avec des jets d'urine... Les problèmes d'urine peuvent aussi avoir lieu chez les femelles, avec une flaque de pipi pendant les chaleurs.

Liberté : avantages et inconvénients...

La possibilité pour votre chat de pouvoir sortir à tout moment présente plusieurs avantages : vous l'éduquez à faire ses besoins à l'extérieur et vous n'avez jamais à changer la litière ! Mais cette liberté a aussi un prix : celle de voir le chat finir prématurément sa vie.

Un chat ou une chatte non stérilisée peuvent augmenter les populations de chats errants, déjà trop importantes à certains endroits.

En bref, la liberté de votre chat devra s'accompagner d'un moyen de stérilisation approprié. Enfin, la liberté de votre futur animal peut l'exposer à plusieurs types de maladies notamment pour les chats mâles qui se bagarrent et peuvent contracter des blessures ou des maladies transmissibles entre elles par la salive ou par les griffures : il faut bien les vacciner !

Chat ou chatte : comment les reconnaître ?

Lorsque les chatons sont sevrés et qu'il peuvent se passer de leur mère, il n'est pas toujours facile de distinguer les mâles des femelles. Il existe une méthode simple pour ne pas risquer de vous tromper : l'écartement entre le sexe et l'anus. En effet, pour les très jeunes chats, on ne distingue pas encore bien le sexe mais on arrive à voir où il se trouve. Ainsi, si l'anus et le sexe sont bien séparés : c'est un chat ! S'ils sont côte à côte : alors c'est une chatte !

PARLEZ-VOUS ANIMAUX ?


Bien sûr, on sait qu'un chien dont la queue frétille est heureux. Mais d'autres comportements sont bien plus difficiles à interpréter !

Décryptez votre animal.

Mon chat me montre son ventre... mais il griffe quand je le caresse. C'est pour exprimer sa soumission ?

Pas vraiment, le chat qui se couche sur le côté ou sur le dos, surtout en cas de conflit, ne se soumet pas, mais présente toutes ses armes : les cinq griffes des pattes avant et les quatre des pattes arrière, les dents. Alors, gardez vos distances, encore plus s'il remue la queue, signe qu'il est énervé.
Il est venu sur mes genoux pour réclamer des caresses et, tout à coup, il me griffe, s'enfuit et se lèche. Est-il devenu fou ?
Pas du tout ! Le problème, c'est qu'il n'est pas venu sur vos genoux pour être caressé : ce qu'il est venu chercher, c'est le contact social et la chaleur humaine. Rien de plus. Vos caresses peuvent donc être perçues comme une agression.

II tourne sur lui-même avant de se coucher pour dormir, est-ce normal ?

Oui, c'est un comportement instinctif qui consiste à inspecter le lieu où il va se coucher. L'objectif de cette " danse " est d'aplanir le sol (herbe, terre, sable, couverture...) et de vérifier qu'il n'y a pas de petites bêtes (insectes ou autres...).

LA PHOBIE DES ANIMAUX

L'origine des phobies de l'adulte peut être une situation traumatisante avec agression d'un animal. Dans ce cas, quand ces peurs entraînent des difficultés dans la vie quotidienne, il est souvent nécessaire de recourir à des techniques psychothérapeutiques qui donnent de bons résultats. Le thérapeute joue alors le rôle d'"objet contra-phobique", élément sécurisant qui permet de franchir les étapes de la désensibilisation.

La peur des animaux concerne tous les animaux mais surtout les serpents, les insectes , les araignées, les souris et les oiseaux .

Sans en avoir peur, certaines personnes n'apprécient pas tout simplement les animaux, tous les goûts sont dans la nature, ne cédons pas au raccourci facile "qui n'aime pas les bêtes n'aime pas les gens"...

L'ANIMAL HOARDING OU L'AMOUR JUSQU'A LA FOLIE

En mai dernier, 464 canaris et perruches qui vivaient dans un tout petit appartement de Berlin ont été libérés par la SPA allemande. Ces oiseaux vivaient au milieu d'immondices et de déjections, dans des conditions de saleté inimaginables. Leur propriétaire était une personne seule. En décembre dernier, les autorités avaient découverts 1500 perruches vivant de manière semblable et au mois de juin 80 chiens ont été retrouvés parmi des cadavres en décomposition.

Ce phénomène d'accumulation d'animaux, nommé "animal hoarding", concerne des personnes seules, parfois âgées, qui recueillent des animaux par bonté d'âme, mais sont vite débordées par le nombre croissant de compagnons. Ces derniers se reproduisent et leur condition d'hygiène et de santé se dégrade très vite, jusqu'à la mort.

Aux États-Unis, l'animal hoarding est considéré comme une maladie mentale, assimilée aux TOC (troubles obsessionnels compulsifs).

 

-Retour-

 

 

 

 

 

 



Accueil : Le chat et son maître
Copyright.Toute reproduction même partielle est interdite.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash